Quoi de Newt?


Newt & Callista Gingrich

16 au 22 janvier 2012 – Pas plus tard que lundi dernier, Newton Leroy Gingrich était FI-NI. L’ancien speaker de la Chambre des représentants qui trompait sa seconde femme avec une employée du Congrès quand il instruisait l’impeachment de Bill Clinton, après le Monicagate? Newt. Le visionnaire qui veut éclairer les autoroutes en plaçant sur orbite des miroirs qui amplifieraient le clair de lune? Newt. Le père-la-rigueur qui a tenté d’ancrer dans la loi la peine de mort pour toute importation de plus de 2 onces de marijuana, après avoir avoué qu’il mettait volontiers la main au « pot » durant la fac? Toujours Newt. Cette semaine, on a pu écouter sa seconde femme dire qu’avant de l’abandonner, ce lawmaker moraliste lui aurait proposé un mariage « open ».

C’était juste avant que les primaires arrivent en terres conservatrices: le 21 janvier, les républicains votaient en Caroline du Sud, Etat qui a voté McCain en 2008 à 54% (et premier Etat à avoir quitté l’Union en 1860, provoquant la Guerre de Sécession, principale fierté du coin).

Cette énième histoire de divorce houleux aurait pu être une belle peau de banane pour Gingrich. Le présentateur John King a donc entamé le débat du 20 janvier sur CNN en demandant à Newt s’il avait envie de s’expliquer.

Il a dit: « Non. Mais je vais le faire quand même. »

No Guts, No Glory (Pas de bras, pas de chocolat)

« La nature négative, vicieuse et destructrice de la plus part des médias mainstream rend plus difficile de gouverner ce pays, et plus difficile d’attirer des gens bien dans des fonctions électives. Je suis sidéré que vous commenciez un débat présidentiel sur un sujet pareil » – Standing ovation – « Chaque personne ici a connu des moments douloureux. Prendre une ex-femme et faire de quelque chose comme ça une question significative deux jours avant des primaires est aussi ignoble que tout ce que j’aurais pu imaginer (…). « 

Les hourras! de la Caroline du Sud, Newt Gingrich les avait déjà récoltés quelques jours avant sur Fox News. Il répète dans ses discours que les gens devraient préférer les salaires (paychecks) aux bons de repas (foodstamps). Et il surnomme Barack Obama le plus grand « Foodstamp President », des expressions qui, pour des raisons historiques (et non statistiques…) sont considérées comme des attaques délibérées contre les noirs. Le reporter Juan Williams l’a relevé, et demandé à Gingrich s’il le voyait comme ça. L’intéressé à dit « Non », il y a eu des ouais! et apparemment, ce que les votants républicains ont retenu, c’est que Newt avait vraiment des Guts (tripes).

Pendant ce temps, Mitt Romney a tenté d’atermoyer quand on lui a demandé de révéler son revenu. En plus, ses qualités de manager commençaient à devenir un obstacle à mesure que ses adversaires révélaient comme il s’était bien débrouillé à la tête de Bain Capital, une entreprise de Private Equity. Il avait aussi eu le bon goût de placer « I love firing people, (j’aime virer les gens) », dans un interview à propos de l’assurance maladie (il doit sans cesse s’expliquer parce que son plan du Massasuchetts a servi de modèle à la réforme du système de santé). Cette petite phrase colle parfaitement à l’image que ses adversaires veulent lui forger, et a été détournée d’autant plus facilement qu’elle résonne avec le pari à 10 000 dollars qu’il a voulu faire, pour rire, avec l’ex candidat Rick Perry lors d’un débat précédent.

Samedi, donc, celui qu’on donnait pratiquement à deux contre un lundi encore s’est fait doubler par l’éléphant Gingrich dans la dernière ligne droite. Résultat final: Newt Gingrich: 40.4%, Mitt Romney 27.8%, Rick Santorum 17%, Ron Paul 13%.

Les primaires sont donc relancées. Prochaine étape: le 31 janvier, en Floride. Ce qui attend les candidats, en clair dans le New York Times. Les sondages du 22 janvier donnent Newt Gingrich gagnant en Floride avec au moins 8 points d’avance sur Romney.

Photo: Newt Gingrich et Calista, par Gage Skidmore
Publicités

Commentaires fermés sur Quoi de Newt?

Classé dans 7 jours, 7 nuits

Les commentaires sont fermés.