Rick Santorum: du champ pour un candidat indépendant?


Rick Santorum by Gage SkidmoreRick Santorum n’est, selon toute vraisemblance, pas susceptible de remporter l’élection présidentielle: trop peu connu, désargenté par rapport à ses concurrents, cet extrémiste religieux qui disait en 2008 que les protestants ne sont plus chrétiens et dénonce aujourd’hui Barack Obama pour ne pas tenir un agenda basé sur la bible (mais « sur une autre théologie ») fut l’étoile montante du parti républicain. En 1990, à 32 ans, il est élu à la chambre des Représentants et réussit ensuite à se faire élire au Sénat, siège qu’il perd en 2000. Depuis, il reste présent dans l’arène publique notamment grâce à ses apparitions sur Fox News.

Aujourd’hui, après avoir remporté les primaires d’Iowa, du Minesota et du Colorado (et pris une option sur le Missouri), il est devenu un vrai cailloux dans la chaussure de Mitt Romney. Comme pour tous ceux à qui c’est arrivé jusqu’ici (Newt Gingrich, Rick Perry, Herman Cain), cette vague en dit surement plus sur les faiblesses de Mitt Romney que sur l’éventualité d’un duel avec Obama.

Rick Santorum se met très en avant sur des questions sociales, comme le droit à l’avortement, qu’il refuse catégoriquement. « Imposer le traumatisme de l’interruption de grossesse à la victime d’un viol, c’est trop demander », dit-il; il a signé une promesse de tout faire pour que la Constitution empêche le mariage des homosexuels; sa première mesure de Président serait de supprimer la couverture maladie instaurée par Barack Obama. Il s’oppose au retrait d’Afghanistan avant la « neutralisation » des Talibans, et plaide pour que Guantanamo reste ouvert, les « techniques d’interrogatoires avancées » (la torture, donc) y ayant fait ses preuves; il est favorable à la baisse, voire à la supression de l’impôt sur les bénéfices des entreprises; en matière d’environnement, il s’oppose aux subsides visant à encourager certaines formes d’énergie, et a voté contre l’interdiction de forer dans un parc naturel dans l’arctique. (Pour comparer les candidats sur les principales questions d’actualité, consulter « Candidates On The Issues » dans les pages politiques du Times).

Un problème pour l’électorat féminin?

Rick Santorum est non seulement opposé à l’avortement, mais il est aussi contre la contraception. S’il ne compte pas la mettre hors la loi, il se dit contre son usage et ne veut pas qu’elle soit remboursée ni encouragée. Ce qui soulève des questions sur sa capacité à obtenir le suffrage des femmes en cas de candidature. « Les républicains ont un nouvel allié dans leur effort pour labeliser le parti « hostile aux femmes » peut-on lire dans Politico.

Un troisième candidat pour occuper le vide entre centre gauche et droite dure?

Autre opinion intéressante, celle de l’économiste Thomas Friedman, dans le New York Times, qui se remémore la candidature, il y a 20 ans, de Ross Perrot. Friedman estime que le profil très à droite de Santorum pourrait faire émerger une candidature tierce avec une certaine force. Plus intéressant le commentateur estime qu’il en est de même, dans une certaine mesure, avec Mitt Romney: la distance qui les sépare de Barack Obama est telle qu’il reste de la place pour ce troisième laron.  Il donne même un nom: David Walker, ancien haut fonctionnaire qui est à la tête d’un groupe indépendant en faveur d’une réforme fiscale.
Rick Santorum, une photo de Gage Skidmore sur Flickr.

Publicités

Commentaires fermés sur Rick Santorum: du champ pour un candidat indépendant?

Classé dans Briefing

Les commentaires sont fermés.