La femme, cette démocrate par nature


New Haven Green, february 2012

20 au 26 février 2012 – Depuis 1992, les femmes ont voté majoritairement pour le candidat démocrate à toutes les élections présidentielles, c’est à dire également lors des deux élections du républicain Georges W. Bush.

On comprend la nervosité de l’appareil républicain, alors que la brochette de candidats aux primaires rivalise d’agressivité pour emporter le vote « sévérement conservateur » (comme dit Mitt Romney). Après que l’administration Obama fut comparée une fois de plus aux Nazis pour avoir décidé que les organisations religieuses devaient fournir elles aussi à leurs employés des assurances qui remboursent la contraception, il y eut la promesse de faire passer un examen aux ultrasons avant tout avortement (ce qui semble passablement inutile, mais quand même vaguement punitif); les remarques sur la dangerosité de la présence des femmes au combat; le rôle du féminisme dans le délitement de la structure familiale…

C’est l’effet Santorum: très en verve sur ces sujets, et surgissant soudain en tête de certains sondages, il a obligé Romney, en mauvaise posture avant les primaires du Michigan et l’Arizona (c’est mardi), à le suivre sur ce terrain réac.

Lors du 20ème débat télévisé des primaires, Mitt Romney a certes fait bonne figure. Mais on dira peut-être un jour que ces débats, plus nombreux que jamais, très suivis, saignants, doublés à chaque fois d’une charge de Tweets acérés, auront fait perdre l’élections au parti républicain.

Mitt Romney a aussi fait un discours très attendu au paradis de la bagnole: Detroit, dont le fait d’avoir été sauvé de la déroute est un des principaux actifs au bilan du président sortant. Le premier lieu prévu pour le discours s’averant trop petit au vu du bon millier de tickets réservés, (stratégie classique de campagne), l’équipe de Romney a loué à la der’ un stade de 65000 places… vides, évidement. Ceux qui se sont contentés des plans serrés de la com’ n’y ont rien vu mais… Il faut compter avec Twitter, désormais. Et comme le relève le NYT, les images n’ont pas fait bonne impression. Enfin, pour faire local (de bon droit, car il est né et à grandi dans le Michigan), il a aussi évoqué ses propres voitures, et surtout les deux Cadillac de sa femme. Sauf qu’à Detroit, plus grand monde ne peut mettre les 50’000 dollars nécessaires… Comme l’essentiel de son discours avait été « fuité » vers la presse à l’avance, les médias n’ont parlé que des Cadillacs et des places vides. Désormais même plus assuré de remporter cet Etat du middle west où il est chez lui, Mitt Romney et son équipe se prépareraient à lutter pour la nomination au moins jusqu’en mai.

Cette insatisfaction fondamentale des républicains entraine de plus en plus de politiciens à évoquer la candidature d’un « chevalier blanc » capable de mettre tout le monde d’accord. Un sénateur a évoqué anonymement cette possibilité sur ABCNews, puis c’est John Huntsman, candidat qui a jeté l’éponge après les primaires du New Hampshire, qui a « lâché » Romney. Haley Barbour, ancien gouverneur du Missouri  a lui aussi osé la suggestion. Parmi les noms évoqués, Dario Rubio et Chris Christie, deux candidats sérieux évoqués jusque là pour la vice-présidence.

Photo: Green de New Haven, 19 février 2012, loé
Publicités

Commentaires fermés sur La femme, cette démocrate par nature

Classé dans 7 jours, 7 nuits

Les commentaires sont fermés.