Obamacare: un mot peut-il retourner sa veste?


En parcourant rapidement tous les matins la communication de campagne, il y a des mots qu’on apprend à repérer plus vite que d’autres. « Donate », « Bielieve », « future », « create jobs » « Obamacare » sont connotés, dans l’univers pas très infini des en-tête d’e-mails: on voit tout de suite d’où ils viennent.

Ce constat m’est apparu ce matin dans un e-mail de mon ami Jim Messina (oui, c’est un peu mon ami, il m’a envoyé un e-mail à chaque fois que la famille Obama va au bistrot, à chaque fois que quelqu’un a son anniversaire entre K Street et Pennsylvania Avenue, à chaque fois qu’il pense que j’ai peut-être deux dollars dont je ne sais que faire…)

L’e-mail du jour commence par « Alors que nous allons célébrer le deuxième anniversaire de l’Obamacare ». Ça n’a l’air de rien, mais « Obamacare » a été la plus virulente insulte que l’on pouvait faire à la réforme de santé de Barack Obama, de son vrai nom « Patient Protection and Affordable Care Act« . Le surnom, d’origine « conservatrice » ne s’est jamais vu dans la com’ du Président, jusqu’à samedi, donc. Et désormais, on peut même « liker » Obamacare sur barackobama.com. Un revirement mis en exergue par Politico, qui explique « ainsi se termine l’incertitude linguistique qui voyait les médias hésiter entre « loi sur les soins abordables » ou « loi de protection des patients ». Bien vu! Ce revirement, opéré avec les moyens majeurs de la campagne Obama, rend justice à une expression simple, directe, facile à retenir, dont les utilisateurs précédents avaient bien perçu l’impact. Selon les derniers sondages, une majorité d’Américains restent négatifs à l’égard de l’un des combats majeurs du 44ème Président. Et son avenir n’est pas encore assuré car la Cour Suprême devra rendre une décision importante sur la question de l’assurance obligatoire. Mais ce petit croc-en-jambe rhétorique est un joli coup en neuf lettres à poser sur « Mot compte triple ».

Publicités

Commentaires fermés sur Obamacare: un mot peut-il retourner sa veste?

Classé dans 7 jours, 7 nuits

Les commentaires sont fermés.