Rick Santorum abandonne les primaires


Le New York Times annonce que Rick Santorum a suspendu sa campagne, sur la foi des déclarations de deux de ses conseillers. Après avoir remporté les primaires dans 10 Etats, l’ancien sénateur de Pennsylvanie allait au-devant d’un combat difficile dans son Etat d’origine, dont les républicains voteront le 24 avril. Il s’était assuré le vote de 285 délégués, contre 661 pour Mitt Romney. L’annonce officielle de Rick Santorum devrait intervenir dans l’après-midi, d’après Politico. Rick Santorum avait, ces derniers jours, annulé plusieurs événements de campagne en raison de l’hospitalisation de l’une de ses filles. En quittant la course, il permet à Mitt Romney de consolider sa nomination comme adversaire de Barack Obama. Ron Paul reste cependant dans la course officiellement, mais n’a remporté aucun Etat. Quant à Newt Gingrich, il n’a pas formellement abandonné mais a reconnu qu’il ne gagnerait pas la nomination.

Que vont faire les délégués soutenant Santorum lors de la Convention? Certains, bien que comptés comme soutiens du conservateur, restent libres de voter pour n’importe quel candidat. D’autres, (188 selon ABCNews) sont porteurs d’un mandat impératif. Mais Rick Santorum peut choisir de les en libérer, pour qu’ils puissent voter pour un autre candidat.

Il y a peu de doutes que Rick Santorum finira par soutenir Romney. En attendant, The Atlantic revient sur sa campagne, en mettant en évidence trois façons dont Rick Santorum a affaibli la campagne du frontrunner. En prolongeant la course, il a couté à Mitt Romney un temps et un argent qui ne pourront pas être mis à profit pour battre Barack Obama. En portant la campagne sur le terrain social, et en matière fiscale, il a poussé Mitt Romney à se positionner très à droite. Enfin, Rick Santorum a pointé les faiblesses de Romney, notamment en mettant en évidence sa proximité supposée avec les idées de Barack Obama.

Cette bataille, inespérée au départ, comme le relève le Washington Post, a réussi à Rick Santorum « au-delà de toutes les espérences ». Même s’il s’est « lui même infligé les défaites au Michigan » et en Ohio (par des commentaires malheureux à propos de JFK et de Barack Obama), le journal estime que la campagne de Rick Santorum a montré la force que pouvait avoir les chrétiens conservateurs au sein du parti républicain. Enfin, le journal rappelle le jeune âge du candidat, rappelant qu’il pourrait probablement prétendre à concourir pour les prochaines élections sans problème en 2016 ou en 2020. Il n’aura alors que 62 ans.

Publicités

Commentaires fermés sur Rick Santorum abandonne les primaires

Classé dans Milestone

Les commentaires sont fermés.