Entraves au vote « sans précédent »


Vote - Theresa ThompsonC’est une véritable épidémie: de plus en plus d’Etats introduisent des entraves techniques à l’enregistrement des électeurs. Censés officiellement lutter contre une fraude électorale rare voire inexistante, ces textes exigent souvent une photo ID: document officiel qui porte une photo, comme par exemple le permis de conduire. Ces barrières touchent principalement les minorités et les personnes âgées. Dans certains Etats clé, de telles lois pourraient avoir un rôle décisif dans le résultat de la présidentielle. Entre 5 et 10% des personnes qui ont le droit de vote ne possèdent pas de photo ID. (Recensement des exigences par Etat sur le site de la National Conference of State Legislature)

S’il est interdit aux Etats-Unis de limiter le droit de vote, il est possible d’instaurer des lois pour régler l’inscription au registre. Cette pratique s’est largement étendue après 2010 et la victoire conservatrice dans de nombreux Etats (et grâce à une décision de la cour suprême datant de 2008). Fin 2011, le ministre de la Justice Eric Holder a promis de surveiller de près le respect du Voting rights act. Une étude de la New York University chiffrait à cinq millions le nombre de personnes ayant le droit de vote qui pourraient être empêchées de l’exercer en raison des nouvelles lois. La chaîne publique PBS indique aujourd’hui que de tels textes sont en vigueur ou en voie de l’être dans 41 Etats.

Jeudi passé, un juge fédéral a tenté de mettre un frein à cette pratique en contestant une loi que le gouverneur de Floride venait de signer. Elle ne concerne pas directement l’enregistrement lui-même, mais les campagnes appelées « registration drives » que mènent certains groupes pour aller à la recherche des électeurs non-inscrits.

Ce cas fait particulièrement parler de lui car la Floride (un swing state avec 27 Grands électeurs à l’époque, 29 en 2012), traditionnellement majoritairement républicaine, avait contribué à la victoire de Barack Obama en 2008. Le journaliste Chuck Todd (MSNBC) a décrit ces différents obstacles comme « des solutions à des problèmes inexistants ».

En Floride, le traumatisme des élections de 2000 est encore dans les mémoires: Georges W. Bush avait obtenu la majorité du collège électoral malgré qu’il n’avait obtenu qu’une minorité des voix (47,9% contre 48,4% pour Al Gore). Le résultat décisif de la Floride, qui s’est joué à 363 voix pour George Bush, a été très contesté du fait de plusieurs irrégularités. Des milliers de personnes, en majorité afro-américaines, ont été écarté des registres électoraux pour des raisons judiciaires alors qu’ils n’avaient pas été condamnés.

Photo: Theresa Thompson
Publicités

Commentaires fermés sur Entraves au vote « sans précédent »

Classé dans 7 jours, 7 nuits

Les commentaires sont fermés.