Mauvaise semaine pour Barack Obama


© loé 2012

Pour la première fois depuis 2007 Barack Obama a du céder sa place de fundraiser en chef. Au mois de mai, Mitt Romney a reçu 76,8 millions de dollars, et le Président 60. Les deux campagnes ont fait grand cas du changement en tête de la course au fric. Les uns plastronnent, les autres appellent à l’aide. Plusieurs e-mails que chacun des camps envoient à leurs supporters ont repris cette même information.

Mais comme d’habitude, le clapot des petites phrases se mêle à la houle politique. Difficile de voir le sens du courant. « Private sector is doing just fine »: cette remarque, prononcée par le Président lors de sa conférence de presse du 8 juin, est très abondamment commentée. L’intervention avait notamment pour objet d’encourager le Congrès à légiférer pour permettre aux Etats d’engager des profs et des pompiers, car le taux de chômage reste haut notamment en raison des difficultés du secteur public. D’autre part, les difficultés de l’Europe, premier partenaire commercial des Etats-Unis, continue à menacer le peu de progrès réalisés.

La citation a été reprise dans son sens général et hors contexte, qui permet de renvoyer au Président le coté « out of touch » dont il aime affubler Mitt Romney. Mais la navigation dans ce genre d’eaux s’avère perilleuse: le refrain sur les difficultés de l’éonomie colle assez mal avec la fortune affichée de Romney et de ses gros contributeurs. Barack Obama a tout de même du préciser sa pensée.

Publicités

Commentaires fermés sur Mauvaise semaine pour Barack Obama

Classé dans 7 jours, 7 nuits

Les commentaires sont fermés.