Archives mensuelles : septembre 2012

Maladie de Lyme: Mitt Romney s’attaque aux tiques

En 1975, dans la petite localité de Lyme, sur la rive est de la Connecticut, près de New Haven, deux enfants sont soignés pour arthrite rhumatoïde juvénile. Leur mère, Polly Murray, alerte les autorités sur le fait qu’elle connait d’autres enfants souffrant des mêmes symptômes. Un rhumatologue alors à Yale, Allen Steere, est appelé. Les informations de Polly Murray et ses propres investigations lui permettent de contacter 39 enfants et 12 adultes atteints des mêmes symptômes. Certains disent avoir été affectés par des problèmes de peau mais aucun ne se souvient avoir été mordu, et c’est un médecin européen en visite à Yale qui aurait mis Allen Steere sur la piste des tiques. Entre 1977 et 2007, Allen Steere rédigera 200 articles consacrés à la maladie désormais dite « de Lyme », provoquée par les morsures de tiques. En 1998, le gouverneur du Connecticut fit officiellement du 24 septembre la « journée Allen Steere. Lire la suite

Publicités

1 commentaire

Classé dans From New Haven with love

Toujours plus O

Les sondages sont un peu les stéroïdes des analystes politiques: on s’en méfie, on sait qu’une campagne serait plus intéressante si on s’en passait, mais tout le monde les utilise. Cette semaine, ces sondages montrent un Mitt Romney distancé, mais pas suffisamment largué pour exclure un final au sprint.

Dans la caravane 2012, celui qui distribue la meilleure came, c’est Nate Silver, sur le blog FiveThirtyEight, du New York Times, que vous connaissez déjà si vous traînez par ici. Et son mélange maison estimait, le 28 septembre, l’issue du vote populaire à 319 grands électeurs pour Barack Obama contre 219 pour Mitt Romney (il en faut 270 pour être élu). Les chances de gagner s’établissent, pour notre dealer d’arithmétique, à 84% pour le Président. Pour ceux qui, comme moi, se sont demandé si les sondages réalisés 40 à 50 jours avant l’élection sont prédictifs, Nate Silver a vérifié: depuis 1936, dans 18 cas sur 19, les candidats qui menaient les principaux sondages dans cette période ont remporté l’élection (et, non, l’exception n’est pas Bush ’43).

Lire la suite

Commentaires fermés sur Toujours plus O

Classé dans 7 jours, 7 nuits

L’Amérique passe au vote. Avantage aux équipes au sol

Le vote anticipé a commencé dans plusieurs Etats. Un nombre record d’électeurs pourraient en faire usage cette année. C’est la Caroline du Nord qui a ouvert les feux le 6 septembre. Et de manière générale, les médias tendent à considérer que cette procédure est favorable à Barack Obama parce qu’elle permet aux organisations militantes d’aller à la pêche aux votes sur une période plus étendue que le seul jour du scrutin. Et hier, sur CNN, les analystes interrogés estimaient que Barack Obama avait probablement conservé son avance en termes d’organisation de terrain. Bien que les détails des opérations ne soient pas connus, la campagne Obama revendique deux fois plus de personnel au sol que l’équipe Romney, qui tente de combler son retard.

Lire la suite

Commentaires fermés sur L’Amérique passe au vote. Avantage aux équipes au sol

Classé dans Briefing

Bill Clinton: discours de Charlotte (intégral)

La Convention démocrate de Charlotte, début septembre, s’est déroulée sans aspérités notoires, conformément au script livré à l’avance. Mais le discours qu’y a donné Bill Clinton restera peut-être dans l’histoire comme un coup de pouce déterminant pour que Barack Obama obtienne sa réélection. Critiqué pour avoir taclé Obama il y a quelques mois, l’ancien président dresse cette fois un portrait de la politique américaine des quatre dernières années élogieux, pédagogique, fleurtant souvent avec le paternalisme typique de ce type d’intervention destinées à « la classe moyenne ».

Bien sûr, le regard de Bill Clinton est calibré pour coller à la campagne démocrate. Il y a travaillé des jours entiers comme il l’a dit plus tard. Mais en détaillant le bilan de Barack Obama sans fuir une certaine complexité, il livre clé en main un argumentaire solide, détaillé, qui offre un contraste saisissant avec ce qui fait l’essentiel de la campagne: les bagarres au gourdin que se livrent localement à coup de pubs bricolées les superPACS gonflés par les grosses fortunes du pays. (Politico y consacre une série d’articles: The Billion-Dollar Buy)

Enfin, la qualité du discours livré par Bill Clinton a fait penser à certains qu’il n’était peut-être pas aussi désintéressé que ça: son épouse, Hillary Clinton, serait très bien placée si elle briguait la présidence en 2016. Elle se dit fatiguée et ne veut plus de son poste de Secrétaire d’Etat. Mais questionné, Bill n’exclut rien, après un temps de repos. Et il compare même sa femme à Sisyphe, c’est dire. Lire la suite

Commentaires fermés sur Bill Clinton: discours de Charlotte (intégral)

Classé dans Documents

Vidéo pirate: 47% exploités à 100%

La vidéo des 47% sera sans aucun doute un élément central des récits qui seront écrits à propos de la campagne 2012. En apparence, elle l’a fait basculer. Le candidat républicain y fait en effet montre tout à la fois de mépris pour près de la moitié des Américains, d’une habileté politique limitée, et de compétences discutables en politique étrangère.

Faisons donc un tour rapide de ces questions en se rappelant, comme d’habitude, qu’en quarante jours, bien des calamités peuvent encore s’abattre sur les deux camps.

Le document est l’enregistrement en caméra cachée de l’intervention de Mitt Romney dans un diner visant à récolter des dons pour sa campagne. Il s’est tenu à Boca Raton, en Floride, le 17 mai 2012 dans la résidence d’un bailleur de fonds.

Digression: Boca Raton, petite ville du sud de la Floride est, dans la culture populaire, une villégiature de prédilection pour les familles mafieuses (Les Sopranos…). Mais la ville est aussi considérée comme la capitale mondiale du spam (c’est Bruce Springsteen qui l’a qualifiée ainsi, suite à différents faits divers). Et la passionnante série de Frontline consacrée à la crise financière, Money, Power and Wall Street révèle que c’est dans les piscines d’un hotel de Boca qu’ont été inventés les produits dérivés responsables de la crise des subprimes. Ça n’a rien à voir, mais c’est pour planter le décor. Fin de la digression. Lire la suite

Commentaires fermés sur Vidéo pirate: 47% exploités à 100%

Classé dans 7 jours, 7 nuits

Au diable les conventions

Rétrospectivement, la décision de délocaliser le QG de la Semaine Américaine en Géorgie était peut-être mal avisée. A part un comparatif raisonné des recettes traditionnelles de peach cobbler entre Savannah et Charleston et un résumé de la carrière de Newt Gingrich en brèves de comptoir, cette translation momentanée n’a pas eu d’effet bénéfique sur le contenu de la Semaine. Donc, retour à New Haven et pour commencer, petit rappel. Lire la suite

Commentaires fermés sur Au diable les conventions

Classé dans 7 jours, 7 nuits

La clé de l’élection, c’est l’emploi. Ou autre chose.

L’explication la mieux ancrée dans les médias américains, ou dit autrement, le cliché le plus tenace, c’est que l’état de l’économie est le paramètre dominant du destin de la présidence. C’est peut-être vrai. La sécurité économique de la classe moyenne aux Etats-Unis a dégringolé après la crise des subprimes: jusqu’à 12% de chômage, de nouveaux emplois moins bien payés que ceux qui ont disparu, des quartiers entiers vidés de leurs habitants, et des millions de propriétaires qui vivent dans un bien qui ne vaut plus rien.

Mais estimer l’impact de cette économie souffrante dans l’élection semble difficile. Certes, quantité de sondages sur les préoccupations des Américains mettent l’économie en tête des paramètres qui vont les décider pour un camp ou un autre. Cependant, la campagne Romney semble avoir des difficultés à lier l’administration Obama à la stagnation économique, malgré un déluge continu de publicités consacrées à cette question dans les dix Etats qui compteront en novembre. Globalement, Obama reste en tête des sondages (la plupart du temps avec une avance inférieure à la marge d’erreur), et jouis d’un niveau de popularité supérieur au taux d’approbation de sa politique.

La stratégie de Barack Obama est, elle, tiraillée entre la nécessité de démontrer que tout ne va pas mal, et la possibilité d’imputer à un Congrès oppositionnel le « retard » dans les réformes qui auraient permis d’espérer une croissance soutenue (infrastructures, fiscalité, éducation).

Dès lors, les chiffres mensuels du chômage global, utilisés comme baromètre des chances de Barack Obama d’obtenir un nouveau mandat, paraissent un indicateur un peu décalé. La carte du chômage par Etat en juillet montre à quel point la situation des Etats-Unis n’est pas homogène. Le taux de chômage varie du simple au quadruple: il est de 3% dans le Dakota du Nord, qui connaît un boom pétrolier, et de 12% au Nevada. Certains des Etats les plus atteints sont gouvernés par les démocrates (Californie, New York), mais ce n’est pas le cas dans le sud est, également fortement touché. La situation est d’ailleurs si complexe qu’au sein du parti républicain, certains cercles se sont inquiétés du fait d’imputer trop de responsabilités (ou de mérites) à Barack Obama dans une économie qui va, par certains aspects et dans certains coins du pays, mieux qu’il y a quatre ans.

Chômage dans quelques Swing States: du pic de la crise à aujourd’hui

  • Ohio – janvier 2010: 10.6% – juillet 2012: 7.2%
  • Floride – février 2010: 11.4% – juillet 2012: 8.8%
  • Pennsylvanie – avril 2010: 8.6% – juillet 2012: 7.9%
  • Colorado – mars 2010: 9% – juillet 2012: 8.3%

Commentaires fermés sur La clé de l’élection, c’est l’emploi. Ou autre chose.

Classé dans 7 jours, 7 nuits