Collège électoral: le scénario du match nul


Alors que la campagne s’est pratiquement arrêtée en attendant que l’eau redescende sur la Côte Est, il est temps d’examiner des scénarios électoraux qui promettent quelques maux de tête s’ils se réalisaient au soir du 6 novembre. Parmi eux, le « 269 » s’est taillé une certaine popularité car c’est le plus spectaculaire: plusieurs configurations de Swing States pourrait résulter dans une égalité parfaite du Collège électoral de 538 grands électeurs. Sur la base de la projection du New York Times, si Mitt Romney gagne la Floride, l’Ohio, le Wisconsin et l’Iowa, tandis que le Président remporte le New Hampshire, le Colorado et la Virginie, ils seront tous deux à égalité de 269 grands électeurs chacun. C’est la plus « vraisemblable » parmi les possibilités de parvenir à ce match nul, mais elle reste relativement improbable (voir par exemple ces prévisions Etat par Etat)

Le Collège Electoral ne se réunit pas: il envoie les votes des grands électeurs, réunis dans leurs Etats respectifs, au Congrès. La Chambre des Représentants aurait alors à choisir le Président, et le Sénat pourrait devoir choisir le vice président. Il ne manque plus que la Chambre reste majoritairement républicaine à l’issue des élections (c’est presque certain), et que le Sénat reste démocrate (c’est probable) et Joe Biden pourrait devenir vice-président de Mitt Romney.

Enfin, en théorie. Car plusieurs Etats n’obligent pas leurs Grands Electeurs à voter pour un candidat en particulier. Il est donc envisageable que l’un d’eux profite de la possibilité de choisir lui-même le Président.

Publicités

Commentaires fermés sur Collège électoral: le scénario du match nul

Classé dans 7 jours, 7 nuits

Les commentaires sont fermés.