#Sandy: le jour d’après


38 morts dont au moins 15 à New York, entre 10 et 20 milliards de dollars de dégâts dans une quinzaine d’Etats, des dizaines d’incendies, de nombreuses villes côtières inondées, les transports new-yorkais paralysés: la succession de désastres de la nuit du 29 au 30 octobre est historique et marquera la campagne présidentielle. Celle-ci s’est pratiquement arrêtée pendant 24 heures, et reprend peu à peu, malgré l’annulation de l’essentiel des événements.

Avant de se demander ce que l’événement aura comme impact politique, un point de la situation et un premier constat: à l’échelle de la tempête, qui a semé le désordre sur une aire plusieurs fois grande comme la Suisse, les impacts de la catastrophe sont très localisés. En ce qui concerne les inondations et les incendies, ce sont avant tout les zones côtières qui sont touchées, la plupart du temps sur moins d’un kilomètre à l’intérieur des terres.

Huit millions de personnes sont par ailleurs privées d’électricité, dont 2,5 millions dans le New Jersey, et 2,3 millions dans l’Etat de New York. Dans certains cas, des stations situées à proximité des côtes ont été volontairement arrêtées pour limiter les dommages. Mais pour l’essentiel, ce sont les effets d’un réseau électrique largement aérien et de forêts peu entretenues qui se conjuguent pour transformer des vents tempétueux en véritables interrupteurs à large échelle, parfois pour des villes entières. Le vent continue d’ailleurs de freiner le retour à la vie normale: dans la plupart des villes en dehors de Manhattan, les lignes électriques et les arbres fragilisés rendent hasardeux de circuler à pied ou en voiture dans beaucoup de centres urbains de Nouvelle-Angleterre. Lundi en fin de soirée, l’ouragan a atterri vers Cape May, au sud du New Jersey. La région a connu des records de basse pression. Voici les principaux incidents causés par la tempête Sandy:

Incendie à Breezy Point

Au moins 80 maisons ont été détruites à Breezy Point, sur une péninsule du sud de Long Island qui fait face à Brooklyn (mais qui fait partie du Queens). Cet incendie géant semble avoir été provoqué par des problèmes électriques. 190 pompiers ont été mobilisés pendant 9 heures d’incendie, pendant lesquels il a fallu évacuer les habitants alors que le quartier était inondé, et plongé dans le noir. Deux civils et un pompier ont été blessés.

Manhattan inondé

Les vents la pluie se sont joints à la marrée montante pour submerger le sud de Manhattan. Une crue historique qui a inondé des kilomètres de métro, et au moins un tunnel routier. Alors que la mer s’est maintenant retirée, il faudra plusieurs jours pour pomper l’eau dans les tunnels. Une station de Con Edison a explosé dans l’East Village, plongeant le quartier dans le noir. Les coupures pourraient persister pendant plusieurs jours.

Les vents ont aussi endommagé une grue montée sur le plus haut building résidentiel de la ville, en voie d’achèvement. Elle pend désormais dangereusement au-dessus des rues et pourrait endommager la tour et les bâtiments alentour si elle tombait. Aucune grue ne pouvant monter à cette hauteur, un expert a estimé sur CNN qu’il faudrait en construire une seconde le long de la tour pour démonter la grue détruite.

Manhattan a été isolé par la fermeture de tous les ponts, qui ont commencé à rouvrir en fin de matinée mardi.

Evacuation du centre médical Langone (NYU)

Peu avant 20 heures, lundi soir, le centre médical d’un hôpital de Manhattan a vu ses fondations inondées, et il a été privé de courant. 260 patients ont été évacués à la lampe de poche. Des nouveaux-nés ont dû être transportés dans les bras du personnel infirmier sur des brancards, sur 9 étages d’escaliers.

Inondation de Hoboken

Hoboken, ville du New Jersey qui fait face à Manhattan, sur l’Hudson,  a été inondée de plus d’un mètre d’eau sur la moitié de son territoire. Le maire a appelé la garde nationale à la rescousse pour évacuer la population piégée par la montée de la rivière.

Dévastation sur la côte du New Jersey

La hauteur des marées et les vagues d’une puissance inédite ont permis à la mer d’envahir le New Jersey en plusieurs endroits de la Côte, et notamment à Atlantic City. Comme sur toute la côte, de la Virginie au Maine, de nombreuses villes avaient été partiellement ou complètement évacuées préventivement. Cependant, en milieu d’après-midi mardi, les secours continuaient à évacuer les habitants piégés. Le célèbre « Boardwalk » d’Atlantic City est lui gravement endommagé. Les barrier Islands restaient inaccessibles. Le niveau de dommages est « invraisemblable » selon le gouverneur Chris Christie. Une digue a cédé devant trois villages, qui ont été inondés.

A Toms River, les dunes écrasées par des vagues géantes ont envahi les rues sur des kilomètres. Les opérations de secours sont toujours en cours. Aucune perte humaine n’est à déplorer.

Naufrage du HMS Bounty

La réplique du célèbre navire fût la première perte enregistrée aux Etats-Unis. Elle avait été commandée par la MGM en 1962 pour le tournage des Révoltés du Bounty. Elle a coulé au large de la Caroline du Nord. L’équipage a abandonné le navire et a été secouru, à l’exception du capitaine qui, mardi, était toujours recherché par les garde-côte.

Tempête de neige en Virginie

A la suite de l’atterrissage de Sandy, le front froid qui lui avait donné sa puissance dévastatrice est tombé sur une partie de l’est des Etats-Unis, et notamment la Virginie. Alors qu’au nord de New York, la température demeure pour l’instant autour des 15 degrés, la neige tombe dans le nord de la Virginie depuis des heures.

… To be continued

Publicités

Commentaires fermés sur #Sandy: le jour d’après

Classé dans 7 jours, 7 nuits

Les commentaires sont fermés.