Les médias vont-ils réussir l’annonce des résultats?


CNN, The Situation Room, with Wolf Blitzer, 5 novembre 2012 – loé

L’élection présidentielle, c’est une succession de 50 votes locaux, dont certains sont attendus, d’autres difficiles à prévoir. L’un d’entre eux va décider du résultats final. Des sondages de sortie des urnes vont donner les estimations de la soirée. Quand pourra-t-on avoir la seule info qui compte vraiment? Les grands médias vont-ils éviter les annonces prématurées? Avec nombre de batailles judiciaires quant à la tenue du vote qui ont déjà commencé, les choses s’annoncent compliquées.

Cette année, deux grandes chaînes en ont déjà pris pour leur grade. Lors de la très attendue décision de la Cour suprême des Etats-Unis au sujet de la couverture universelle des soins, Fox et CNN se sont plantées en annonçant que la loi avait été invalidée. En 2000, de nombreux médias avaient annoncé la victoire du ticket démocrate Gore/Lieberman avant de se rétracter. Mais là, c’était le système électoral qui avait flanché, il n’est pas exclu que ce genre de problème survienne à nouveau. L’Ohio est d’ailleurs bien parti pour être la Floride de 2012…

Désormais, des deux cotés de l’info, les médias sociaux pourraient agir comme perturbateur, ou accélérateur d’infos non vérifiées, sécrétées par les appareils politiques, notamment. Dans Arena, la section débat du site Politico, les spécialistes qui s’expriment comptent, sans trop y croire, sur une prudence extrême de la part des grandes chaînes. Grover Norquist, lui, n’a peut-être pas complètement tord lorsqu’il dit s’attendre à ce que les rumeurs non vérifiées se répercutent dans les médias, qui se sont déjà défaussés par le passé en déclarant n’avoir pas publié de nouvelle, mais fait état des rumeurs qualifiées comme telles. Des pratiques qui sont vite considérées par les partis (qui ne se privent pourtant pas de disperser…) comme des manipulations de l’opinion.

Une chose est sûre: faudra faire gaffe.

Publicités

1 commentaire

Classé dans 7 jours, 7 nuits

Une réponse à “Les médias vont-ils réussir l’annonce des résultats?

  1. Outre la manipulation de l’opinion, antidémocratique et scandaleuse, ne doit-on pas considérer que la diffusion de nouvelles partielles est certaine, par cynisme ?
    Si l’objectif des médias est de vendre de la publicité, leurs ventes seront meilleures en diffusant plusieurs fois plusieurs informations contradictoires, contraignant le monde, autres médias compris, à battre des ailes d’une chaîne à l’autre.
    Il me semble qu’en raisonnant en terme de marketing, l’intérêt à surcharger d’infos spectaculaires, de préférence contradictoires et générant l’obligation de consulter les chaînes très souvent pour rester à jour est manifeste.
    Y a-t-il un espoir que cette réalité soit balancée par l’intérêt démocratique et éthique ? Non.