Merci d’être passé! Le bilan de la Semaine Américaine


Utah © 2012 loé

Chers amis lecteurs, Chères amies lectrices.

Ce site est né pour vous, avec vous, grâce à vous. You build that! 

Non, je déconne. Je l’ai fait pour moi. S’il était pour vous, il serait payant. 500 000 signes (un bon roman) après sa création mi-2011, vous êtes des milliers à avoir passé un peu de temps par ici, parfois par hasard, souvent en suivant un lien trouvé sur un réseau social, et aussi beaucoup parce que vous étiez déjà venus, et je vous en suis très reconnaissant. Merci.

Débutée comme une revue de presse, la Semaine est devenue le carrefour entre mes découvertes et mes réflexions. Un lieux pour la lecture et pour l’analyse. Une bonne dose de faits et mes commentaires.

Le résultat: des dizaines de photographies et de cartes brodées à la main, et un peu plus d’une centaine d’articles rédigés sur la base de mes rencontres et surtout, de mes lectures et de mes observations.

J’ai trimballé mon D700 et mon MacBook du Bronx à Bryce Canyon, de Foggy Bottom à Wall Street, de Charleston à Montpelier; Du Tropicana aux ruines de la Winchester Repeating Arms Company; in and around Fairfield County. A l’échelle de ce pays, ça reste un bien petit voyage, mais pour un seul gugusse, ça le fait. Le plus souvent, je suis resté chez moi, à New Haven CT, expérimentant et observant la nature de ce qui m’entourait, fouillant les bibliothèques de Yale, ou lisant Teju Cole sous un orme du Green en attendant qu’il se passe un truc, ce qui ne manque jamais d’arriver.

Tout cela ne fait pas la matière première de ce blog. Plutôt une toile de fond, que vous avez vu apparaître de temps à autre. Le propos, ici, c’était la campagne présidentielle.

Derrière les clichés, les gaffes, les attack-ad, les internet meme et autres buzz éclairs, malgré les 6 milliards de dollars dépensés (dont 3 en pure perte) par des groupes d’intérêts opaques, malgré un désintérêt supposé des Américains pour la politique, malgré un accès inégal aux sources d’information, la campagne présidentielle 2012 a fait émerger des débats intenses, complexes, riches et intéressants, vécus et racontés dans une industrie de l’information qui n’a décidément pas que des défauts, mais qui zigzague entre beaucoup de pièges, et quelques promesses.

Le système éducatif ruiné, une infrastructure de transports et de communication en permanence à la limite de la rupture, la violence quotidienne, le système judiciaire à la dérive, les instances politiques paralysées? Tout cela est vrai et a de sérieuses conséquences très inégalitairement réparties au sein de la population. Mais les votes de mardi dernier sont aussi un signe que certaines choses peuvent changer dans ce pays qui, par bien des aspects, fait preuve de moins d’inertie et de pudeur, plus d’inventivité et de sens du dialogue qu’on ne le pense parfois dans certains petits Etats d’Europe centrale.

– Alors, tu rentres?

– Bientôt. Mais j’ai encore une ou deux petites choses à faire. Laissez un mot en sortant, ça me fera plaisir. Salut.

Publicités

2 Commentaires

Classé dans 7 jours, 7 nuits

2 réponses à “Merci d’être passé! Le bilan de la Semaine Américaine

  1. elzo

    Bonjour,
    C’est grâce à vous que j’ai connu nate silver
    Les gens lisent et sont plutôt silencieux. N’empêche qu’ils apprécient le travail abattu. C’est mon cas. Merci pour cette brillante couverture de la campagne américaine. Bonne continuation