Archives de Tag: campaign

L’Amérique passe au vote. Avantage aux équipes au sol

Le vote anticipé a commencé dans plusieurs Etats. Un nombre record d’électeurs pourraient en faire usage cette année. C’est la Caroline du Nord qui a ouvert les feux le 6 septembre. Et de manière générale, les médias tendent à considérer que cette procédure est favorable à Barack Obama parce qu’elle permet aux organisations militantes d’aller à la pêche aux votes sur une période plus étendue que le seul jour du scrutin. Et hier, sur CNN, les analystes interrogés estimaient que Barack Obama avait probablement conservé son avance en termes d’organisation de terrain. Bien que les détails des opérations ne soient pas connus, la campagne Obama revendique deux fois plus de personnel au sol que l’équipe Romney, qui tente de combler son retard.

Lire la suite

Publicités

Commentaires fermés sur L’Amérique passe au vote. Avantage aux équipes au sol

Classé dans Briefing

Bill Clinton: discours de Charlotte (intégral)

La Convention démocrate de Charlotte, début septembre, s’est déroulée sans aspérités notoires, conformément au script livré à l’avance. Mais le discours qu’y a donné Bill Clinton restera peut-être dans l’histoire comme un coup de pouce déterminant pour que Barack Obama obtienne sa réélection. Critiqué pour avoir taclé Obama il y a quelques mois, l’ancien président dresse cette fois un portrait de la politique américaine des quatre dernières années élogieux, pédagogique, fleurtant souvent avec le paternalisme typique de ce type d’intervention destinées à « la classe moyenne ».

Bien sûr, le regard de Bill Clinton est calibré pour coller à la campagne démocrate. Il y a travaillé des jours entiers comme il l’a dit plus tard. Mais en détaillant le bilan de Barack Obama sans fuir une certaine complexité, il livre clé en main un argumentaire solide, détaillé, qui offre un contraste saisissant avec ce qui fait l’essentiel de la campagne: les bagarres au gourdin que se livrent localement à coup de pubs bricolées les superPACS gonflés par les grosses fortunes du pays. (Politico y consacre une série d’articles: The Billion-Dollar Buy)

Enfin, la qualité du discours livré par Bill Clinton a fait penser à certains qu’il n’était peut-être pas aussi désintéressé que ça: son épouse, Hillary Clinton, serait très bien placée si elle briguait la présidence en 2016. Elle se dit fatiguée et ne veut plus de son poste de Secrétaire d’Etat. Mais questionné, Bill n’exclut rien, après un temps de repos. Et il compare même sa femme à Sisyphe, c’est dire. Lire la suite

Commentaires fermés sur Bill Clinton: discours de Charlotte (intégral)

Classé dans Documents

Les affaires de Mitt Romney

Boston, Massachusetts, juin 2012 – © loé

Mitt Romney a grandi au Michigan. C’est en Utah qu’il s’est fait une réputation internationale, sauvant les JO d’hiver de Salt Lake City de la banqueroute, en 2002. Mais depuis longtemps, Mitt Romney, c’est Boston. Diplômé de Harvard, Université située dans la ville voisine de Cambridge, il a construit sa carrière politique au Massachusetts, dont il était gouverneur de 2003 à 2007. Son quartier général de campagne est situé dans un immeuble de bureau anonyme du North End.  Mais s’il a dominé la ville, c’est surtout du haut des 60 étages de la Hancock Tower, la plus haute tour de Nouvelle-Angleterre, qui abrite entre autre le géant du private equity Bain Capital. Il n’y a pas besoin de regarder longtemps la skyline de Boston pour comprendre où va se concentrer l’attention que le monde politique et les médias accordent à Mitt Romney. Lire la suite

Commentaires fermés sur Les affaires de Mitt Romney

Classé dans 7 jours, 7 nuits

Quelles vertus pour le Vice?

Alors que les républicains tiendront leurs primaires mardi dans cinq Etats (Ct, NY, Pa, De, RI), l’attention s’est (un peu) détournée de la nomination, désormais assurée, de Mitt Romney. Les spéculations portent sur la vice-présidence. Les noms qui circulent, de Chris Christie à Jeb Bush, en passant par Marco Rubio, Nicky Halley, Rob Portman, Tim Paulenty, etc, sont déjà ceux dont il était question il y a trois mois. Quel est l’importance de ce choix, quelles stratégies président à la sélection? Lire la suite

Commentaires fermés sur Quelles vertus pour le Vice?

Classé dans 7 jours, 7 nuits

Obama/Romney: début de campagne

Après la défection de Rick Santorum et l’évaporation de Newt Gingrich (à court de cash) Mitt Romney commence à s’installer dans un camp républicain en ordre de marche. Mais il lui reste du travail pour convaincre: il apparait pour l’instant comme le plus mal aimé de tous les candidats à la présidence depuis… 1984, selon The Fix.  Pour autant, rien n’est joué: le même blog du Washington Post explique que les résultats seront serrés. Certains sondages continuent à donner Barack Obama perdant, et lui comme Mitt Romney convainquent tout autant dans leur propre camp: ils pourraient bénéficier du vote de 90% de leurs partisans déclarés, les indépendants feront donc la décision (bien que je me méfie beaucoup de cette catégorie inventées par les sondeurs et dont j’aimerais bien savoir quelle proportion change vraiment d’avis d’une élection à l’autre). Lire la suite

Commentaires fermés sur Obama/Romney: début de campagne

Classé dans 7 jours, 7 nuits

Rick Santorum abandonne les primaires

Le New York Times annonce que Rick Santorum a suspendu sa campagne, sur la foi des déclarations de deux de ses conseillers. Après avoir remporté les primaires dans 10 Etats, l’ancien sénateur de Pennsylvanie allait au-devant d’un combat difficile dans son Etat d’origine, dont les républicains voteront le 24 avril. Il s’était assuré le vote de 285 délégués, contre 661 pour Mitt Romney. L’annonce officielle de Rick Santorum devrait intervenir dans l’après-midi, d’après Politico. Rick Santorum avait, ces derniers jours, annulé plusieurs événements de campagne en raison de l’hospitalisation de l’une de ses filles. En quittant la course, il permet à Mitt Romney de consolider sa nomination comme adversaire de Barack Obama. Ron Paul reste cependant dans la course officiellement, mais n’a remporté aucun Etat. Quant à Newt Gingrich, il n’a pas formellement abandonné mais a reconnu qu’il ne gagnerait pas la nomination.

Que vont faire les délégués soutenant Santorum lors de la Convention? Certains, bien que comptés comme soutiens du conservateur, restent libres de voter pour n’importe quel candidat. D’autres, (188 selon ABCNews) sont porteurs d’un mandat impératif. Mais Rick Santorum peut choisir de les en libérer, pour qu’ils puissent voter pour un autre candidat.

Il y a peu de doutes que Rick Santorum finira par soutenir Romney. En attendant, The Atlantic revient sur sa campagne, en mettant en évidence trois façons dont Rick Santorum a affaibli la campagne du frontrunner. En prolongeant la course, il a couté à Mitt Romney un temps et un argent qui ne pourront pas être mis à profit pour battre Barack Obama. En portant la campagne sur le terrain social, et en matière fiscale, il a poussé Mitt Romney à se positionner très à droite. Enfin, Rick Santorum a pointé les faiblesses de Romney, notamment en mettant en évidence sa proximité supposée avec les idées de Barack Obama.

Cette bataille, inespérée au départ, comme le relève le Washington Post, a réussi à Rick Santorum « au-delà de toutes les espérences ». Même s’il s’est « lui même infligé les défaites au Michigan » et en Ohio (par des commentaires malheureux à propos de JFK et de Barack Obama), le journal estime que la campagne de Rick Santorum a montré la force que pouvait avoir les chrétiens conservateurs au sein du parti républicain. Enfin, le journal rappelle le jeune âge du candidat, rappelant qu’il pourrait probablement prétendre à concourir pour les prochaines élections sans problème en 2016 ou en 2020. Il n’aura alors que 62 ans.

Commentaires fermés sur Rick Santorum abandonne les primaires

Classé dans Milestone

Obamacare: un mot peut-il retourner sa veste?

En parcourant rapidement tous les matins la communication de campagne, il y a des mots qu’on apprend à repérer plus vite que d’autres. « Donate », « Bielieve », « future », « create jobs » « Obamacare » sont connotés, dans l’univers pas très infini des en-tête d’e-mails: on voit tout de suite d’où ils viennent.

Ce constat m’est apparu ce matin dans un e-mail de mon ami Jim Messina (oui, c’est un peu mon ami, il m’a envoyé un e-mail à chaque fois que la famille Obama va au bistrot, à chaque fois que quelqu’un a son anniversaire entre K Street et Pennsylvania Avenue, à chaque fois qu’il pense que j’ai peut-être deux dollars dont je ne sais que faire…)

L’e-mail du jour commence par « Alors que nous allons célébrer le deuxième anniversaire de l’Obamacare ». Ça n’a l’air de rien, mais « Obamacare » a été la plus virulente insulte que l’on pouvait faire à la réforme de santé de Barack Obama, de son vrai nom « Patient Protection and Affordable Care Act« . Le surnom, d’origine « conservatrice » ne s’est jamais vu dans la com’ du Président, jusqu’à samedi, donc. Et désormais, on peut même « liker » Obamacare sur barackobama.com. Un revirement mis en exergue par Politico, qui explique « ainsi se termine l’incertitude linguistique qui voyait les médias hésiter entre « loi sur les soins abordables » ou « loi de protection des patients ». Bien vu! Ce revirement, opéré avec les moyens majeurs de la campagne Obama, rend justice à une expression simple, directe, facile à retenir, dont les utilisateurs précédents avaient bien perçu l’impact. Selon les derniers sondages, une majorité d’Américains restent négatifs à l’égard de l’un des combats majeurs du 44ème Président. Et son avenir n’est pas encore assuré car la Cour Suprême devra rendre une décision importante sur la question de l’assurance obligatoire. Mais ce petit croc-en-jambe rhétorique est un joli coup en neuf lettres à poser sur « Mot compte triple ».

Commentaires fermés sur Obamacare: un mot peut-il retourner sa veste?

Classé dans 7 jours, 7 nuits

Etch a Sketch: Dessin contrarié

Mitt Romney a la réputation de changer d’avis un peu trop souvent. Si ses adversaires avaient pensé à le comparer à un jouet, ils auraient sans doute choisi Etch a Sketch: ce dispositif qui permet tracer un dessin sur un écran en plastique en tournant deux petites roues placées de part et d’autres, et d’effacer l’esquisse en secouant l’objet pour recommencer à l’infini.

Mais c’est l’un de ses plus proches collaborateurs qui a fait cette comparaison sur CNN:  Eric Fehrnstrom s’est vu demander si la pression des conservateurs qui force Mitt Romney à pencher à droite ne lui poserait pas problème auprès des électeurs indépendants lors de l’élection générale. Il alors répondu en substance que la campagne des primaires s’effacerait et qu’une campagne tout à fait différente commencerait, comme sur un Etch a sketch. Mitt Romney, en donnant une explication embrouillée, a quelque peu terni sa victoire de mardi dans l’Illinois.

Dans la video qui suit, le journaliste du Daily Beast Howard Kurtz explique comment cette anecdote insignifiante a été montée en épingle, sur les réseaux sociaux, grâce notamment aux efforts des équipes des autres candidats, et pourquoi les métaphores comptent en politique…

 

1 commentaire

Classé dans 7 jours, 7 nuits

En dépensant 7 fois plus que son rival, Mitt Romney remporte l’Illinois

Mitt Romney a remporté les primaires républicaines d’Illinois. En avance dans les sondages, il a tout de même été forcé à un effort conséquent en raison des victoires enregistrées par son principal rival, Rick Santorum, la semaine dernière, en Alabama et au Mississippi. D’après Politico, son superPac aurait dépensé près de 3,7 millions de dollars, contre à peine un demi-million pour Rick Santorum.

Les commentateurs estimaient mardi qu’une large victoire permettrait à Mitt Romney de mettre fin à cette longue saison de primaires. Cependant Rick Santorum a remporté de larges portions du territoire, Mitt Romney s’en sortant bien surtout à Chicago et dans sa banlieue. Le New York Times estimait donc qu’on ne pouvait pas compter sur la fin des primaires avant au moins deux mois, à moins que les candidats n’abandonnent d’eux même. Rick Santorum était déjà parti, mardi, pour son fief de Pennsylvanie, Etat dont il doit gagner les délégués, le 24 avril, pour rester dans la course.

Commentaires fermés sur En dépensant 7 fois plus que son rival, Mitt Romney remporte l’Illinois

Classé dans 7 jours, 7 nuits

Occupy Wall Street vers l’hiver américain

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Deux mois et demi après les premières décharges d’adrénaline dans Zuccotti Park, petite cavité arborisée proche de l’hypophyse du système financier mondial (ici, précisément), « Occupy Wall Street » a transformé le discours public et l’agenda médiatique. Les spasmes de la Bourse, la crise de la dette européenne, le procès du médecin de Michael Jackson ou même la perspective de l’élection présidentielle n’ont pas complètement couvert les cris des « 99% ». Une agitation à laquelle les Etats-Unis n’étaient plus habitués. Lire la suite

Commentaires fermés sur Occupy Wall Street vers l’hiver américain

Classé dans Milestone

Trifectas, gerrymandering et autres chirurgies électorales

12 au 18 septembre 2011 – Barack Obama continue à voir son électorat s’éroder, malgré un plan sur le travail plutôt bien reçu, selon les derniers sondages du New York Times. Quant aux républicains, ils poursuivent le processus de sélection de leur candidat pour 2012. Mais la bataille présidentielle se jouera peut-être ailleurs. C’est ce que suggère un article de Mother Jones.

L’intrigue se déroule en Pennsylvanie, mais l’affaire est d’importance nationale: cet Etat est un Swing State dans lequel peut se jouer la présidentielle: les majorités y sont fluctuantes. En 2008, c’est le camp de Barack Obama qui a remporté une courte majorité. Les 21 délégués de Pennsylvanie au Collège électoral (qui élit le président) lui étaient donc aquis. En effet, comme dans 48 Etats et à Washington, les élections pour le Collègue électoral se jouent selon le système « winner takes all », c’est à dire une élection majoritaire à circonscription unique. Seuls deux Etats (Maine et Nebraska) élisent leurs grands électeurs par district. Ainsi, Si les 4 grands électeurs du Maine ont voté Obama en 2008, le Nebraska en avait quatre pour Obama et un pour McCain. Lire la suite

Commentaires fermés sur Trifectas, gerrymandering et autres chirurgies électorales

Classé dans 7 jours, 7 nuits