Archives de Tag: Connecticut

Le Green, des Black Panthers à Occupy Wall Street

New Haven GreenLe 10 avril 2012 à midi, après six mois d’occupation du Green par le mouvement Occupy Wall Street, la police de New Haven a commencé l’évacuation ordonnée par la Ville. Le temps d’arracher une tente et d’arrêter deux manifestants, et c’est un sursis judiciaire qui mettait provisoirement fin à l’opération. (L’avocat de quelques occupants fait le point de la situation sur son blog) Un peu plus tôt, trois des membres du collectif vaguement cagoulés et affublés du nom de petits animaux annonçaient vouloir passer dans la clandestinité « pour poursuivre le mouvement », lors d’un épisode qui pourrait inspirer les frères Cohen.

Avoir passé l’hiver sur le Green fait toutefois du groupe de New Haven l’un des plus tenaces d’Occupy Wall Street. Il a reçu un soutien continu d’une partie de la population de New Haven qui a fourni matériel et vivres aux campeurs. Le Green, lui, haut lieu de la vie politique de Nouvelle-Angleterre depuis près de 400 ans, en avait vu d’autres.

Ce grand parc rectangulaire de 65000 mètres carrés dont les contours datent de 1638 est l’ère centrale de ce qui constituait, lors de sa planification, la ville de New Haven: huit quartiers d’égale dimension disposés autour d’un pré commun. Au nord du Green s’étend le campus de l’Université Yale. Au sud, le petit quartier administratif et commercial de la ville: une banque, la mairie, et un tribunal fédéral. Entre les deux, de tout temps, une intense activité sociale, commerciale et politique, comme en attestent les Chroniques du Green de New Haven (1851) dont un exemplaire se trouve à la bibliothèque publique jouxtant le Green.

Les dimensions du parc, qui n’ont pas changé depuis sa création (Quinnipiac, avant de devenir New Haven en 1640, ne comptait que 800 habitants), sont l’expression de la foi des puritains: certains que le retour du Christ passerait par là, ils voulaient pouvoir accueillir à l’aise les quelque 140 000 âmes qui seraient épargnées à cette occasion.

Passons sur les débats théologiques des pilgrim débarqués du May Flower. Ne nous arrêtons pas non plus sur les procès des révoltés de l’Amistad, qui se tinrent, comme on l’a déjà rappelé ici, dans les tribunaux qui bordent le Green. Réglons plutôt la DeLorean* sur 1970.

Lire la suite

Publicités

Commentaires fermés sur Le Green, des Black Panthers à Occupy Wall Street

Classé dans From New Haven with love

Automatic for the people

Le 17 mars, New Haven a connu son premier homicide de l’année 2012. Il y en a eu 34 en 2011, pour 150 000 habitants. La ville retenait son souffle alors qu’elle avait connu deux mois consécutifs sans meurtre, et une baisse significative des crimes violents. Dans le sud de la Nouvelle-Angleterre, la législation pour encadrer la possession d’armes à feu est légèrement plus sévère qu’ailleurs aux USA. Mais les armes (et la violence qui leur est associée) restent une composante importante de la vie sociale. De la conquête de l’ouest à l’industrialisation, la sacro-sainte pétoire a construit l’Amérique. Il faut se promener à New Haven pour s’en rendre compte (de préférence, de jour).

Démarrons dans Grove Street Cemetery. Cet immense cimetière proche du centre-ville abrite les tombes des personnages les plus prestigieux de la ville. Par exemple, Roger Shermann, premier maire de New Haven (1784-1793), et un des pères fondateurs des Etats-Unis: il a signé la Déclaration d’Indépendance et la Constitution, les articles de la Confédération et l’Association. Non loin de sa tombe reposent notamment les inventeurs Charles Goodyear (oui, comme les pneus) et… Eli Whitney.

Lire la suite

Commentaires fermés sur Automatic for the people

Classé dans From New Haven with love

Cinque et les révoltés de l’Amistad

Les circonstances et moi avons décidé que New Haven, Connecticut, était la meilleure place du théâtre America: abordable, avec vue, proche du bar et des issues de secours. Il s’est déroulé dans cette petite ville de la Côte Est quelques faits, historiques ou anecdotiques, dont j’espère qu’ils puissent éclairer l’un ou l’autre aspect de la campagne électorale.  Voici les petites histoires de la ville des ormes. 

Joseph Cinque est né en Afrique de l’ouest vers 1814 et y mourut autour de 1879. Entre 1839 et 1842, il fut à l’origine, à New Haven, de l’une des affaires les plus extraordinaires du combat naissant pour les droits civiques des afro-américains, notamment relaté dans le film de Steven Spielberg Amistad (1997).

Enlevé en 1839 et déporté à Cuba, Cinque est vendu à des commerçants espagnols qui comptent contourner l’interdiction de l’importation d’esclaves aux Etats-Unis. Embarqué sur l’Amistad, Cinque parvient à se détacher puis à libérer les autres prisonniers. Armés de machettes servant à la récolte de canne à sucre, ils prennent le contrôle du navire. Deux Africains et des Espagnols sont tués.

Lire la suite

Commentaires fermés sur Cinque et les révoltés de l’Amistad

Classé dans From New Haven with love