Archives de Tag: Convention

Bill Clinton: discours de Charlotte (intégral)

La Convention démocrate de Charlotte, début septembre, s’est déroulée sans aspérités notoires, conformément au script livré à l’avance. Mais le discours qu’y a donné Bill Clinton restera peut-être dans l’histoire comme un coup de pouce déterminant pour que Barack Obama obtienne sa réélection. Critiqué pour avoir taclé Obama il y a quelques mois, l’ancien président dresse cette fois un portrait de la politique américaine des quatre dernières années élogieux, pédagogique, fleurtant souvent avec le paternalisme typique de ce type d’intervention destinées à « la classe moyenne ».

Bien sûr, le regard de Bill Clinton est calibré pour coller à la campagne démocrate. Il y a travaillé des jours entiers comme il l’a dit plus tard. Mais en détaillant le bilan de Barack Obama sans fuir une certaine complexité, il livre clé en main un argumentaire solide, détaillé, qui offre un contraste saisissant avec ce qui fait l’essentiel de la campagne: les bagarres au gourdin que se livrent localement à coup de pubs bricolées les superPACS gonflés par les grosses fortunes du pays. (Politico y consacre une série d’articles: The Billion-Dollar Buy)

Enfin, la qualité du discours livré par Bill Clinton a fait penser à certains qu’il n’était peut-être pas aussi désintéressé que ça: son épouse, Hillary Clinton, serait très bien placée si elle briguait la présidence en 2016. Elle se dit fatiguée et ne veut plus de son poste de Secrétaire d’Etat. Mais questionné, Bill n’exclut rien, après un temps de repos. Et il compare même sa femme à Sisyphe, c’est dire. Lire la suite

Publicités

Commentaires fermés sur Bill Clinton: discours de Charlotte (intégral)

Classé dans Documents

Ryan, Romney, Rice, Rubio, Martinez, Eastwood à Tampa: le reader

God Bless the United States of America! La Convention républicaine bat son plein en Floride, et si vous vous étiez mis en tête d’y assister à la télé, vous auriez reçu, dans l’ordre, les informations suivantes:

  1. Si le guitariste de votre groupe de quartier n’a pas digéré sa dernière bière, vous pouvez inviter Peter Frampton: il vient. C’est dans ces circonstances qu’il apparaît dans une pub Buick, et de la pub, il y en a beaucoup. Moi, pendant la pub, je me repasse sa version instrumentale de Black Hole Sun.
  2. Si vous voulez savoir comme c’était bien, l’Amérique d’avant, les dignitaires Républicains parlent de leurs parents. Beaucoup. Ils y passent plus de temps qu’à parler de Mitt Romney. En attendant, vous pourriez regarder tous les Ken Burns. Un documentariste fascinant qui raconte l’histoire américaine et réussit à captiver en faisant des travelings sur les photos d’époques précinématographiques.
  3. L’Amérique est un grand pays à nul autre pareil. Je suis assez d’accord. Maintenant… Est-ce nécessaire de le répéter autant…

Voilà. Si vous enlevez tout ce « gras » de pompe et de patriotisme, il reste quelque substance. On appelle ça la « red meat ». Donc, en forme de burger, le reader:

Mitt Romney, acceptant sa nomination comme candidat républicain à la présidence des Etats-Unis: « Il est prêt à faire le job », commentait platement un anchor de CNN à peine le discours terminé. « Il ne faut pas attendre d’un discours de convention qu’il déplace les montagnes. Il doit permettre d’aller de l’avant, et ça, Romney l’a réussi », estimait Candy Crowley, la présentatrice de State of the Union qui animera l’un des débats présidentiels. La transcription complète de son discours

« Nous, les Américains, avons toujours entretenu une relation très spéciale avec l’Avenir. A chaque vague d’immigrants qui voyait apparaître la Statue de la Liberté, ou posait le pied sur les rives [de Floride] à peine à 90 miles de la tyrannie castriste, les nouveaux Américains avaient surement bien des questions. Mais aucun ne doutait qu’ici en Amérique, ils pourraient se construire une vie meilleure, et que leurs enfants seraient mieux dotés qu’ils ne l’avaient été. Mais aujourd’hui, quatre ans après l’excitation suscitée par l’élection [de Barack Obama], la majorité des Américains doutent que leurs enfants feront mieux qu’eux-mêmes (…) Lire la suite

Commentaires fermés sur Ryan, Romney, Rice, Rubio, Martinez, Eastwood à Tampa: le reader

Classé dans Guides

Tampa: de quoi les Républicains vont-ils parler?

Après un jour de retard dû à l’arrivée de l’ouragan Isaac, la convention républicaine s’est finalement ouverte mardi et domine l’actualité. Mais qu’est-ce qui intéresse les Américains? Ils sont significativement moins intéressés par le discours que s’apprête à donner Mitt Romney qu’ils ne l’étaient par celui de John Mc Cain il y a quatre ans. Les discours les plus attendus sont ceux du VP proposé Paul Ryan, coté républicain, et celui de l’ancien président Bill Clinton, coté démocrate.  Mais en matière de convention, ce qui figure au premier rang des préoccupations, c’est le programme. Eh oui! ce sont les conclusions d’un sondage Pew sur l’intérêt porté par les Américains aux deux grands rendez-vous politique de cet été de campagne. Globalement, les conventions « intéressent » environ 4 Américains sur 10.

Et donc, en tête de l’intérêt manifesté autant par un bord que par l’autre: les propositions. Celles que les républicains s’apprêtent à adopter sont déjà discutées sur la toile, sur un site participatif mis en place par le parti.

Le programme républicain passé en revue

  • Le Huffington Post a extrait les « dix propositions les plus extrêmes ». Parmi celles-ci, on trouve le retour à l’illégalité de l’avortement, sans exception. En matière économique, le parti veut « étudier le retour à l’étalon-or », abandonné en 1971. Et le document exclue une hausse des impôts, la seule bonne raison envisagée pour augmenter les revenus fédéraux étant… la guerre. Mais une guerre sans les femmes: la plateforme prévoit de les bannir du champ de bataille, proposition à laquelle Mitt Romney n’adhère pas.
  • Le Washington Post examine l’historique de quelques questions sociales dont le GOP s’est emparé, et décrit le glissement d’un parti modéré et progressiste vers un mouvement de plus en plus conservateur, à partir de la fin des années 60. L’avortement n’a pas toujours fait partie des préoccupations premières du parti, son avis sur l’existence d’un Etat palestinien a changé, et il a même, durant l’ère Bush’41, commencé à débattre du réchauffement climatique…
  • En matière d’énergie, le programme propose une extension tous-azimuts des forages pétroliers, notamment en Arctique, la construction du pipeline Keystone XL, et la limitation de la législation en matière de gaz à effet de serre. Le blog de The Hill consacré à l’environnement détaille ces propositions.

Commentaires fermés sur Tampa: de quoi les Républicains vont-ils parler?

Classé dans Briefing

Cuba empêchera-t-elle Isaac de noyer les républicains?

(mise à jour) Lundi débutera à Tampa, Floride, la Convention républicaine qui doit officialiser la candidature de Mitt Romney et Paul Ryan à la Maison Blanche. Situé sur la côte ouest de la Floride, le coin est potentiellement vulnérable aux intempéries, en pleine saison des ouragans. Les préparatifs battent leur plein. Et du côté de la logistique, c’est le temps qui est suivi de près. Un avion vient de décoller, mardi pour aller observer de près les formations nuageuses atlantiques. Les modèles météorologiques utilisés permettent d’envisager que selon certaines circonstances, les formations d’ores et déjà repérées pourraient se transformer en tempêtes tropicales, voire en ouragan. Dans cette hypothèse, la calamité serait baptisée Isaac. Un ouragan sur Tampa pourrait donner lieu à une montée des eaux de près de 10 mètres. Mais pas de panique! Le scénario a très peu de chances de se produire, selon les climatologues interrogés par Politico, notamment parce que si l’Océan donnait naissance à Isaac, celui-ci pourrait se disloquer sur les îles qui se trouvent sur son chemin. « On pourrait se trouver dans la situation où Cuba sauve les républicains d’un gros mal de tête », conclut le spécialiste interrogé.

Cette semaine, les conservateurs sont déjà aux prises avec la tempête déclenchée par le représentant et candidat au Sénat Todd Akin, du Missouri, qui s’est montré peu informé et très inconvenant en s’exprimant sur la problématique du viol et de la grossesse. Il ne manquerait plus que le ciel ne leur tombe sur la tête.

A consulter également

  • La surveillance des ouragans sur le Weather Channel. En fin de semaine, les autorités de Floride et l’organisation de la Convention s’est dite prête à déplacer la Convention ou à la tenir sur Internet en cas de nécessité. Les Républicains n’ont cependant pas dévoilé le détail de leur plan B.
Photo: LDD – L’ouragan Isabel, photographié en 2003 depuis l’ISS (Wikipedia

Commentaires fermés sur Cuba empêchera-t-elle Isaac de noyer les républicains?

Classé dans 7 jours, 7 nuits